Transparence budgétaire

Participation publique

Fabrique du budget

Reddition de comptes

Budget de l'Etat

Coopération décentralisée

Le Directeur de Cabinet du Ministre de l’Économie et des Finances, Ministre d’État a procédé, ce vendredi 05 janvier 2024 au lancement de l’exécution de la loi de finances pour la gestion 2024.

L’adoption de la loi de finances pour la gestion 2024 le 08 décembre 2023 par la représentation nationale et sa promulgation par le Président de la République le 20 décembre 2023, lui confère le caractère exécutoire. Ainsi, son lancement a été effectif ce vendredi 05 janvier 2024 en visioconférence par Monsieur Hermann Orou TAKOU, Directeur de Cabinet du Ministre de l’Économie et des Finances, Ministre d’État.

Étaient mobilisés pour la circonstance, les membres du Cabinet, les Directeurs généraux et Centraux du Ministère de l’Economie et des Finances, les responsables en charge de la planification, de l’administration et des finances des ministères et institutions de l’État, les acteurs de la chaine des dépenses publiques, de la gestion des finances publiques au niveau déconcentré, les directeurs généraux d’agences et autres entités publiques, ainsi que les membres de la société civile et les partenaires techniques et financiers.

.

Dans sa présentation inaugurale portant sur l’exposé général les instructions et modalités d’exécution des budgets des administrations publiques au titre de la gestion 2024 , le Directeur général du budget, Monsieur Rodrigue CHAOU a indiqué que la loi de finances pour la gestion 2024 est équilibrée, en ressources et en charges, à la somme de 3 199, 274 milliards de francs CFA.

Elle est composée de recettes et de dépenses budgétaires, de ressources et de charges de trésorerie ainsi que de recettes et de dépenses des comptes spéciaux du Trésor.

Les recettes budgétaires sont évaluées à 2 076 milliards de francs CFA en augmentation de 236,000 milliards par rapport à celles de 2023.

Quant aux dépenses budgétaires elles s’élèvent à 2 551,700 milliards de francs CFA en augmentation de 205,300 milliards de francs CFA par rapport à la loi de finances 2023.

Il en résulte des opérations budgétaires un déficit de 475,700 milliards de francs CFA représentant 3,7% du PIB contre 4,3% en 2023.

A ce titre, une partie des ressources de trésorerie sera consacrée à la couverture du déficit budgétaire.

Le budget de l’État, gestion 2024 connait une augmentation de 8,8% par rapport à l’exercice 2023 et passe pour la deuxième année consécutive le cap symbolique des 3 000 milliards de francs CFA.

Aussi, est-il présenté quelques règles d’encadrement des dépenses pour la gestion 2024 relatifs à :

  • la mise à disposition de ressources au profit d’AGLO ;
  • la gestion des crédits destinés au pilotage de la réforme budgétaire au niveau sectoriel ;
  • Gestion de personnel dans les structures sous tutelle : Accord d’établissement ou convention collective ;
  • les dépenses d’abonnement, nettoyage et gardiennage.

En procédant au lancement officiel au nom du Ministre d’Etat, le Directeur de cabinet a dans son discours rappelé les séries d’incertitudes auxquels est confronté le Bénin fait face à l’instar des autres pays. Sur cette base, il invite les acteurs concernés à veiller constamment à la qualité de la dépense et à respecter scrupuleusement les recommandations, mesures et directives insérées dans la documentation budgétaire.